GUIDE GAULT&MILLAU

Edition 2023

Les Jardins de la Tour (16/20), c’est une maison de conte de fées où, depuis 2005, Patrick Gazeau étincelle d’inventivité gourmande (16 points) pour nous régaler d’apprêts d’un grand raffinement. Mais il faut se dépêcher d’aller les déguster, car le chef a décidé de remettre son restaurant à la fin de 2023. D’où l’absence de note cette année. Les repreneurs? Christelle Huguenin et Ludovic Garnier, qui avaient obtenu 14 points à La Parenthèse, à La Chaux-de-Fonds, vont rouvrir les Jardins de la Tour en février 2024. A suivre sur www.gaultmillau.ch .

 

Adieu Parenthèse, bonjour Jardins de la Tour!

Rossinière: fin 2023, Patrick Gazeau (16/20) remettra son écrin gourmand. Découvrez qui sont les repreneurs.

par Knut Schwander pour Gautl&Millau | 18 janvier 2023

FERMETURE LE 31 DÉCEMBRE 2023. Les Jardins de la Tour, c’est une maison de contes de fées où Patrick Gazeau étincelle d’inventivité gourmande (16 points) depuis le 1er juillet 2005. Mais après 43 ans aux fourneaux, dont 18 ans à Rossinière, il a décidé de passer à autre chose: «Avec Barbara, nous avons une maison en Provence et un chalet au Diablerets. On se réjouit surtout d’avoir du temps pour nous, sans stress.» Alors qu’ils avaient décidé de remettre les Jardins de la Tour fin 2024, le cours des choses s’est brusquement accéléré lorsque Christelle Huguenin et Ludovic Garnier (oui, les tenanciers de La Parenthèse à La Chaux-de-Fonds, 14/20) sont venus fêter l’anniversaire de leur oncle à Rossinière…

RÉOUVERTURE EN FÉVRIER 2024. «On a commencé à parler et Barbara nous a dit que d’ici trois à cinq ans, ils pensaient prendre leur retraite, se souvient Christelle Huguenin. Or nous, après 15 ans magnifiques à La Parenthèse, on arrivait avait envie d’un nouveau défi, d’autant plus qu’on arrivait en fin de bail. Mais un an trop tôt… Or, c’était exactement le type de lieu que nous cherchions: un maximum d’une vingtaine de places et une maison que l’on peut tenir à deux. En plus, dans une région que nous adorons». De son côté Patrick Gazeau s’est donc mis à reconsidérer les choses: «Ils ont la quarantaine, de la bouteille, mais aussi l’avenir devant eux. Alors nous nous sommes dit qu’il fallait trouver une solution».

LA SOLUTION SIGNÉE GAZEAU? Partir en retraite un an plus tôt, rester propriétaire de la maison et faciliter les choses aux repreneurs, afin qu’ils aient toutes les cartes en main pour se développer. Une belle perspective de part et d’autre. La Chaux-de-Fonds comme Rossinière perdront chacune un couple de restaurateurs talentueux dans l’aventure. Mais le Pays-d’Enhaut sait déjà qu’il en retrouvera un dans la foulée. Reste à savoir quel sera l’avenir de la Parenthèse, qui reste à reprendre. En attendant d’en savoir plus, retournons manger dans ces deux belles adresses!

 

Lire l'article original